Vous avez rendez-vous avec l’histoire… et les terroirs !

Remonter aux racines du vin c’est aborder le vignoble bordelais par son histoire. En connaître la géologie, les origines et appréhender les civilisations qui l’ont jadis peuplé permet aujourd’hui de mieux comprendre la région bordelaise dans son ensemble. Un angle de vue utile pour décoder les profondes différences qui existent entre les trois principales régions ; Médoc, Graves/Sauternes et Saint-Emilionnais.

Mais les racines sont aussi celles de la plante, le cep de vigne, qui puise au plus profond des sols pour extraire le meilleur du terroir. Pour aider le système racinaire dans sa quête de profondeur, les vignerons reviennent de plus en plus à des techniques ancestrales. Ils cherchent à éviter les passages fréquents de tracteurs qui tassent les sols et sont de plus en plus nombreux à avoir recours aux chevaux pour l’entretien de leurs parcelles. Moins lourds, nos amis les chevaux et leurs charrues empêchent les racines de surface de se développer et favorisent l’établissement des racines en profondeur. Ce qui est possible uniquement sur des sols aéré. Donc non tassés. CQFD !

J’ai choisi le mot « racines » pour ses deux sens, l’un n’allant pas sans l’autre. Qui dit racine, dit terroir, cette exception française que tant de pays producteurs de vins nous envient.

A Bordeaux, les terroirs sont d’une grande richesse, ils donnent une renommée internationale à notre production.

Les vignerons que je vous propose de découvrir et de visiter travaillent en osmose avec leurs parcelles, dans le plus pur respect des terroirs. Ils en connaissent tous les paramètres ; sol, sous-sols, vignes, cépages, climat, exposition, pente… Leurs vins sont complexes et uniques ; vous les faire partager est un plaisir !

Savoir, c’est appréhender autrement le monde du vin et apprendre à l’aimer pour ses particularités. Deux millénaires d’histoire viticole ont forgé le vignoble bordelais, je vous propose d’embarquer via la formule de votre choix…

Share This